Techniques - MoulageImprimer cette page

Techniques - Moulage

  1. Les différents types de moules
  2. Outils et matériaux
  3. Réalisation d'un moule en deux parties
  4. Les autres types de moules
  5. Références

Les différents types de silicones

Les silicones fournissent une grande variété de matériaux. Leur consistance va du liquide au plastique dur, en passant par le gel et la gomme. Les silicones sont présents un peu partout dans le quotidien, sous forme de mastics, colles, joints, additifs antimoussants pour poudres lessivielles, cosmétiques, matériel médical, gaines isolantes de câbles électriques, graisses haute performance, etc.

Pour le moulage on utilise généralement l’élastomère de silicone que l’on appelle communément silicone.

Le silicone par condensation

Gants en plastique solides
Gants en plastique solides

Il s’agit d’un silicone qui prend à température ambiante, grâce à l’action d’un catalyseur. Il ne supporte pas le contact avec des matériaux chauds. La vitesse de prise dépend du type de catalyseur (6h ou 24h), du pourcentage de catalyseur utilisé, de la température et de l’humidité. Pour accélérer la prise du silicone on peut également augmenter la température de la pièce et vaporiser de l’eau dans l’atmosphère (jamais sur le silicone lui-même).

Le catalyseur de ce silicone est irritant pour la peau, il est donc important de porter des gants afin de protéger les mains durant tout le travail et de faire bien attention à ne pas projeter de silicone.

Le silicone le plus utilisé est le RTV 3325 avec un catalyseur de 6h ou de 24h (le catalyseur est généralement vendu avec le silicone). C’est celui qui a été utilisé pour cet exemple de réalisation de moule.

Le silicone par addition

Ce silicone prend par mélange entre deux bases à parts égales (appelées A et B). Il supporte la chaleur jusqu’à 250 degrés et peut donc être utilisé en contact avec des matériaux chauds. Il peut également être utilisé en contact avec la peau, car il ne nécessite pas l’utilisation d’un catalyseur irritant, et donc permet le moulage de parties du corps. Son coût cependant assez élevé fait qu’on lui préfère souvent l’alginate pour le moulage de parties du corps.

Il présente cependant des caractéristiques plus intéressantes que le silicone par condensation, notamment parce qu’il n’a pas de retrait et est donc très intéressant pour le moulage de précision ou le moulage d’éléments devant s’emboiter.

Le silicone alimentaire

Ce silicone présente l’intérêt de pouvoir être utilisé pour réaliser des tirages de produits alimentaires. Il est très coûteux et est donc réservé à ce type d’utilisation bien spécifique.

L’alginate

Moulage de mains à l'aide d'alginate
Moulage de mains à l'aide d'alginate

L’alginate n’est pas un silicone mais permet de réaliser des moulages de parties du corps. Il s’agit d’un composé obtenu à partir d’une famille d’algues brunes, les laminaires ou les fucus.

Les alginates sont utilisés comme épaississants, gélifiants, émulsifiants et stabilisants de produits industriels les plus variés depuis les gelées alimentaires, les produits de beauté, jusqu'aux peintures et aux encres d'imprimerie. L'alginate est également utilisé pour réaliser des moulages sur le corps humain grâce à ses qualités hypoallergéniques. C'est souvent le produit utilisé par les dentistes pour les prises d'empreintes dentaires. Il est aussi utilisé par les spécialistes des effets spéciaux au cinéma pour reproduire des parties du corps humain.

Catalyseur

Lors de l’utilisation d’un silicone par condensation, l’utilisation d’un catalyseur est nécessaire pour provoquer la prise du silicone. Une fois le catalyseur intégré au silicone la prise va débuter, il faut donc bien calculer le temps de prise en fonction du travail à réaliser. Les catalyseurs sont classés en fonction de leur temps de prise qui peut être de 6 heures ou 24 heures. Plus le temps de prise du silicone sera long plus le silicone obtenu sera durable, mais évidemment plus le temps de réalisation des différentes parties du moule sera long.

Il faut également respecter le pourcentage recommandé d’utilisation du catalyseur, souvent 5% (soit 5g de catalyseur pour 100g de silicone).Attention, si l’augmentation du pourcentage de catalyseur rend la prise plus rapide, elle fragilise également le silicone et réduit donc la durée de vie du moule...

Agent thixotrope

Il s’agit d’un agent épaississant qui permet au silicone de devenir moins fluide et donc plus facile à appliquer sur une pièce verticale. La quantité d’agent thixotrope que l’on ajoutera dépendra de la consistance du silicone que l’on souhaite obtenir et donc du type de couche que l’on est en train de réaliser.

Le plâtre

Le plâtre s'obtient par cuisson et broyage de la « pierre à plâtre », le gypse. Concassé, cuit dans des fours, il est enfin broyé finement pour obtenir le plâtre en poudre. Cette poudre blanche a la propriété de durcir très rapidement lorsqu'on la mélange à l'eau : c'est le phénomène de la prise.

Le plâtre doit impérativement se conserver dans un endroit sec ou alors il devient inutilisable. Pour le tester, il faut gâcher une petite quantité et observer le temps nécessaire à la prise et sa solidité une fois durci.

Pour que le plâtre commence à prendre il ne suffit pas de le mélanger à l’eau, il faut le gâcher, sinon il ne commencera pas à prendre et deviendra ce que l’on appelle mort, c'est-à-dire qu’il ne prendra et ne solidifiera pas correctement. Le gâchage est l'opération qui consiste à mélanger soigneusement le plâtre à l'eau jusqu'à obtenir une substance consistante, crémeuse et douce. Lorsqu’il est gâché, le plâtre prend rapidement, ce qui impose de bien organiser son travail et de ne pas gâcher de trop grandes quantités de plâtre qui risqueraient de prendre dans le récipient avant qu’on aie le temps de l’utiliser entièrement.

Plâtre de moulage Molda 3

Sac de Molda 3 Normal
Sac de Molda 3 Normal

Dans le cadre d’un travail de moulage, le plâtre peut servir à la réalisation complète du moule (moule+chape), à celle de la chape d’un moule en silicone et au tirage de pièces en plâtre par coulage ou estampage. Chacune de ces utilisations requiert des qualités de plâtre particulières : grain fin pour le moule complet et le tirage, grande solidité pour la chape.

Le plâtre de moulage Molda 3 est particulièrement adapté au travail de moulage et de modelage de part son grain fin, sa solidité, sa blancheur et son temps de prise. De plus le Molda 3 Normal est un plâtre intermédiaire qui peut être utilisé à la fois pour réaliser un moule en plâtre, une chape et des tirages car il est à la fois fin et solide. Cela permet de n’acheter qu’un type de plâtre pour toutes les étapes du moulage. Autrement, il existe une gamme de plâtres Molda 3 : normal, fin, dur… adaptés à chacun des usages.

Filasse

Filasse pour le moulage
Filasse pour le moulage

Pour rendre la chape de plâtre plus solide, on mélange souvent au plâtre de la filasse, c'est-à-dire une fibre végétale qui arme le plâtre. C’est indispensable pour un moule que l’on souhaite conserver, surtout s’il est de grande taille.

Il faut utiliser de la filasse dédiée au moulage vendue en rouleaux (que l’on trouve par exemple chez Esprit composite) et non de la filasse de plomberie.

Autres matériaux

Plastiline 40 shore grise (2kg mini)

Exemples de tubes de 5kg de Plastiline de différentes duretés
Exemples de tubes de 5kg de Plastiline de différentes duretés

Pour réaliser la division en deux parties du moule, il faudra monter ce que l’on appelle un plan de joint ou un mur qui peut être réalisé en argile ou en utilisant de la Plastiline (pate à modeler à usage industriel et grand public disponible en tubes de 1kg ou de 5kg). Ce dernier matériau a l’avantage de ne pas sécher et d’être réutilisable. La Plastiline s’amollit à la chaleur (ambiante, des mains ou éventuellement d’un sèche-cheveux).

Il existe différents niveaux de dureté pour la Plastiline (40-très molle, 50-molle, 60-peu dure, 70-très dure) le choix dépendant de l’usage. Pour la réalisation du mur, il est préférable de choisir la version la plus molle qui sera plus facile à travailler et à lisser. Elle est également disponible en plusieurs couleurs (ivoire ou gris). Pour le moulage le gris est préférable car il se distingue mieux du silicone blanc.

Agent démoulant

Pour la réalisation d’un moule en deux parties, l’utilisation d’un agent démoulant est indispensable et à ne surtout pas oublier ! (sinon les deux parties de la chape en plâtre vont se coller et il sera impossible de démouler la pièce !). L'agent démoulant peut également être appliqué sur l'objet moulé pour le protéger des produits utilisés pour réaliser le moule qui peuvent attacher ou modifier son aspect ou sa couleur.

Plusieurs produits peuvent être utilisés comme agent démoulant, comme la vaseline, le savon noir ou, plus prosaïquement, un mélange d’huile de lin et de liquide vaisselle. L’avantage de la vaseline est qu’elle est incolore et permettra donc de garder un moule bien blanc.

Les outils

De nombreux outils peuvent être utilisés pour la réalisation d’un moule en silicone

Mirettes et ébauchoirs

Mirettes de modelage
Mirettes de modelage

Pour la réalisation du plan de joint et de ses clés en argile ou en Plastiline, on peut utiliser tous les outils de modelage, comme les ébauchoirs, couteaux et spatules pour lisser ou les mirettes pour creuser les clés.

Outils pour le travail du platre

Spatules et râpes pour le plâtre Spatules et râpes pour le plâtre
Spatules et râpes pour le plâtre
Surform
Surform

Pour la réalisation de la châpe en platre, de nombreux outils sont utilisable, que ce soit pour modeler le plâtre (spatules rondes, carrées ou pointues) ou pour le lisser (surform, rapes, crochets).

Estèque ou carte de crédit

Estèques en métal
Estèques en métal

L’usage d’une estèque ou d’une carte de crédit permet de redresser les bords de la chape en plâtre pour lui donner de belles arêtes et rentrer dans le plâtre les bouts de filasse qui dépasseraient.

Bols en silicone

Bols en silicone
Bols en silicone

Ces bols permettront de gâcher le plâtre, ils présentent l’intérêt d’être souples et donc de faciliter le nettoyage. Il faut adapter la taille des bols à la taille du moule que l’on réalise : trop petits il faudra refaire du plâtre très souvent pendant que le précédent commence à prendre et la solidité du moule risque de s’en ressentir, trop grands le plâtre prendra dans le bol avant de pouvoir être totalement appliqué et on risque de perdre beaucoup de plâtre.

Si vous utilisez des bols classiques en plastique rigide, n’oubliez pas d’enduire le fond d’un agent démoulant, sinon vous risquez de ne plus pouvoir en retirer le plâtre une fois pris.

Autres accessoires

Il est intéressant de prévoir également :

 

 

Les différents types de moules Lire la suite : Les différents types de moules

Lire la suite : Réalisation d'un moule en deux parties Réalisation d'un moule en deux parties

 

 

Fermer la fenêtreImage prcdenteImage suivante